Les Cérémonies


 

La cérémonie civile / laïque

La cérémonie civile est une célébration où les familles jouissent d’une grande liberté de choix : tout se fait en fonction de ce qu’elles désirent et des volontés qu’a laissées ou non le défunt.
Ces cérémonies sont généralement célébrées par des opérateurs de pompes funèbres qui font office de maître de cérémonie. C’est en général la famille qui se charge de l’organisation, celle-ci pouvant s’appuyer sur l’entreprise de service funéraire pour la conseiller.
Une cérémonie civile se déroule généralement sur le lieu de mise en bière (placement du corps dans le cercueil) ou le lieu d’inhumation ou de crémation où il sera possible de lire des textes, se recueillir et rendre hommage au défunt. Le cercueil est ensuite transporté par un corbillard (en général) jusqu’au cimetière, où un cortège formé de la famille et des proches l’accompagnera jusqu’à la sépulture. Au moment de l’inhumation du cercueil, des proches peuvent prendre la parole et des fleurs ou autres objets personnels peuvent y être déposés.

 

La cérémonie catholique

Après le décès, Le service funéraire vous accompagne dans l’organisation de la cérémonie religieuse. Nous prenons contact avec l’établissement religieux dont la personne faisait partie, église, presbytère… et nous nous entretenons avec le prêtre pour définir l’organisation de la cérémonie religieuse (choix des musiques, des prières, des lectures de textes…).
Traditionnellement et directement après un décès, une veillée funéraire peut être célébrée au domicile du défunt. Cette veillée se fait à l’initiative de la famille ou de l’entourage de la personne défunte. 3 bénédictions sont possibles : avant mise en bière par le prêtre, à l’entrée du cercueil dans l’église par la famille et lors de la mise en terre.
La cérémonie de deuil est adaptée à la fois à l’église et au cimetière. Le service funéraire s’occupe de toutes les formalités et vous guide dans l’organisation à mettre en mettre, prend contact avec le prête, et gère les aspects administratifs de la cérémonie. Nous vous conseillons sur les choix possibles. De nombreux catholiques privilégient l’inhumation à la crémation. La mise en terre est gérée par les services de pompes funèbres sélectionnés avec le concours du prêtre.

 

Le déroulement de la mise en terre

La cérémonie de mise en terre est l’étape forte de l’inhumation. Elle est faite par les employés des pompes funèbres qui ont été choisies. Nous orchestrons avec vous la cérémonie selon vos attentes. Lors de cette mise en terre, il est important que la famille puisse exprimer toute l’affection qu’elle avait pour son défunt et recommander de faire une mise en terre plus privée que la cérémonie religieuse à l’église. Il est conseillé de personnaliser cette cérémonie afin de la rendre à l’image du défunt (fleurs de deuil, musique, lecture de textes…). C’est le dernier contact avec le défunt d’où l’importance de cette cérémonie.

À savoir : les obsèques ne peuvent avoir lieu un dimanche, les cimetières étant souvent fermés ce jour-là.

 

La cérémonie orthodoxe

Bien qu’assez similaire à la cérémonie catholique, celle-ci repose sur des rites funéraires différents.
Les funérailles orthodoxes ont toujours lieu trois jours après le décès du défunt car selon leurs croyances, c'est à partir de ce moment-là que l'âme peut se dissocier du corps du défunt.
Il faut savoir qu'aucune toilette n'est pratiquée et que l'incinération n'est pas tolérée car cette dernière dégrade le corps du défunt. De plus, les cérémonies orthodoxes sont assez codifiées et comprennent de nombreux rites funéraires. La mort représentant un passage vers le paradis, l’âme doit se purifier durant 40 jours. C’est pourquoi lors du transport du cercueil, ce dernier doit être ouvert pour laisser l'âme s'en aller. Le cercueil est orné d'une simple croix et des fleurs de deuil peuvent être déposées mais en petite quantité. Il faut noter que la présence de cierges est très importante car elle signifie que le défunt s'en va dans la lumière céleste. Enfin la sépulture est ornée d'une croix contenant une icône et une lampe à huile est souvent déposée sur le dessus du monument funéraire.

 

La cérémonie juive

Les cérémonies et les traditions juives varient selon les usages et les rites suivis par les Communautés dans les différentes régions du monde. Les obsèques juives sont généralement simples : sobriété du cercueil, sans fleurs ni couronnes lors de la mise en terre qui est une obligation. L’inhumation devant avoir lieu le plus rapidement possible, il est ainsi nécessaire de s’appuyer sur des pompes funèbres capables d’être très réactives.
La mise en terre est une obligation de la Tora, un acte sacré qui offre à l’âme le bonheur éternel. Pour les juifs de France, il est possible de se faire rapatrier en Israël pour y être enterré. Pour ceux qui sont inhumés en France, il existe des carrés juifs dans certains cimetières. Les inhumations juives ne s’effectuent pas le week-end puisque c’est Shabbat le samedi.

 

La cérémonie musulmane

Dans le rite funéraire musulman, la mort est considérée comme un état de passage. Selon les croyances, durant une période de 40 jours, l’âme reste dans la tombe.
Dans les pays de l’islam, l’inhumation doit avoir lieu dans les 24 heures suivant le décès : avant le coucher du soleil si le décès a eu lieu le matin, le lendemain matin s’il est survenu le soir. Le jour de l’inhumation, tous les hommes doivent se joindre au cortège. En France, les délais d’inhumation sont forcément plus longs du fait des démarches administratives. Même constat dans le cas d’un rapatriement puisque qu’ils dépendent des vols. Si l’inhumation a lieu en France, elle devra s’effectuer dans un carré musulman et ce dans les plus brefs délais. Les cercueils sont obligatoires en France pour des raisons d’ordre sanitaire.

 

La cérémonie protestante

Distincte des cérémonies orthodoxe et catholique, la cérémonie protestante se déroule en très grande simplicité tout en accordant une grande liberté d’organisation. La cérémonie peut être célébrée après l’inhumation ou la crémation, sans la présence du corps du défunt. La cérémonie se déroule au temple et dure en général entre 30 minutes et une heure et est organisée par un pasteur.
Les démarches s’établissent auprès de votre service funéraire qui vous accompagnera dans les dispositions à prendre.